Quel micro pour quel orateur et quel événement ?

micro orateur

 

Il existe quatre grandes catégories de micros pour une prise de parole sur scène.

 

D'abord, le micro main, qui peut être filaire ou HF. Le fil qui relie le micro à la régie est une entrave assez gênante, mais cela évite de changer les piles du micro et le son est légèrement meilleur, car impossible à parasiter, contrairement au HF ou le son transite par une liaison radio. Le micro main filaire est indiqué pour les prises de parole très longues ou les environnements ou le HF peut être parasité (industriel...). Le micro main donne une attitude active et un style "stand up" mais monopolise une main donc entrave la gestuelle, surtout si vous avez un papier dans l'autre main. Il reste ma préférence pour le style qu'il donne et la liberté de mouvement.

 

Deuxième catégorie, le micro col de cygne et ses dérivés. C'est un micro posé sur une table ou un pupitre. C'est une contrainte pour l'orateur qui généralement se positionne mal, car la distance et le positionnement entre la bouche et le micro doit être assez précise. Cela explique qu'on en mette deux sur un pupitre. C'est pratique pour changer fréquemment d'orateurs sans avoir à les équiper ou à répartir des micros entre les orateurs et ce type de micro libère les mains. Mais l'orateur reste statique face au micro donc on se place dans un style "présidentiel" que je ne recommande pas.

 

Troisième catégorie, le micro cravate, généralement relié à un émetteur HF. Il donne une liberté totale de déplacement et de mouvement, il libère les mains pour une gestuelle à deux mains ou avoir une antisèche. Les meilleurs modèles sont conçus pour capter votre voix par la face avant mais aussi les vibrations de la poitrine et donnent plus de corps et de graves à votre voix. Sensible aux parasites, au larsen, il est aussi installé en permanence, donc si l'ingénieur du son oublie de le fermer pendant un moment ou vous ne parlez pas, il risque de capter vos conciliabules, sans parler des éternuements, toux etc.

 

Quatrième catégorie, le micro "Madonna", surnommé ainsi car c'est cette chanteuse qui l'a vulgarisé. C'est une sorte de variante du micro cravate que l'on place près de la bouche. Plus efficace techniquement, il donne une voix très présente mais moins de coffre car il ne capte que la voix directe. Mais son avantage est qu'il libère les mains. Personnellement je ne l'apprécie pas trop justement car il est connoté "show biz" mais il peut être pratique selon les circonstances.
Le choix du micro n'est pas anodin. J'ai souvenir d'un orateur qui m'a caché son émotivité et à qui j'ai conseillé un micro main. Résultat, il ne parvenait pas à parler dedans car il tremblait et le résultat était catastrophique en terme de son mais aussi d'image qu'il a donné au public. Moralité, il faut choisir le micro avec soin en fonction de son rôle, ses contraintes, ses capacités, et surtout faire un essai préalable, en prévoir plusieurs modèles.

 

 

Collaborer avec les équipes techniques
Bien tenir son micro HF