Ne pas avoir peur de sa voix

peur-voix

 

Quand on parle, ce que l'on perçoit est la somme entre le son émis par la bouche et les vibrations internes.

 

 

Quand on est filmé ou que l'on parle dans un micro, les vibrations qui donnent de la profondeur à la voix ne sont pas captées, donc la voix est généralement beaucoup plus pauvre que ce que l'on perçoit d'habitude, nasillarde etc.


Le premier sentiment d'un orateur qui n'a pas l'habitude de s'exprimer sur scène, devant un public et avec sa voix amplifiée à laquelle il n'est pas habitué, c'est donc la surprise de découvrir sa voix. Cela entraîne un mauvais réflexe qui consiste à écarter le micro de sa bouche pour réduire le son donc l'impact psychologique. Résultat : on entend plus rien ! Et l'orateur apparaît comme un débutant pas sûr de lui. Pas bon pour l'image !

 

Mais un son réduit veut dire réduire l'impact de sa prise de parole. LA solution est donc de se préparer, répéter dans les conditions réelles, s'habituer au micro et à sa voix amplifiée, et même y prendre plaisir !

Collaborer avec les équipes techniques
Bien tenir son micro HF